notre philosophie

 

Le but de notre ferme est de fournir des produits de haute qualité au communautés locales. Pour y arriver, la gestion des terres et du bétail repose sur 11 principes, d'un importance égale.

 

Les 11 principes

1. respecter et améliorer la biodiversité locale

2. Diversifier la ferme pour une usag efficient des ressources et du temps.

3. Respecter l'animal dans son bien-être

4. Travailler en lien direct avec et pour les communautés locaux.

5. Soigner et nourrir la terre, et ne pas l'épuiser.

6. Réduire les déchets (alimentaires et non alimentaires)

7. Minimaliser notre empreinte carbonne et usage des ressources naturelles.

8. Aider et être aidés par les paysans du coin; tout seuls on n'y arrivera pas.

9. prendre des choix innovants

10. Respecter la vie des animaux, paysans, voisins, citoyens

11. On s'amuse.

 

 

des nouveau nées

des nouveau nées

bande de fleurs

bande de fleurs

siësta!

siësta!

cabane au cochon en bois

cabane au cochon en bois

le savon de Gaston

le savon de Gaston

à base de saindoux

le paté en bocaux

le paté en bocaux

Victoire, la mule

Victoire, la mule

HLM pour les insectes

HLM pour les insectes

très fière!!

très fière!!

au printemps; les prunelliers

au printemps; les prunelliers

la ferme au printemps

la ferme au printemps

nourrir les bêtes

nourrir les bêtes

nourrir les cochons

nourrir les cochons

plantations des arbes

plantations des arbes

les cochons paturent

les cochons paturent

le mare aux cochons

le mare aux cochons

des pois

des pois

le station de germination

le station de germination

on laisse germer les céréales avant de les donner aux cochons. Meilleur digestion et plus des vitamines.

printemps

printemps

famille

famille

visite d'une collège

visite d'une collège

petite fête

petite fête

vive les tracteurs

vive les tracteurs

petite êfte

petite êfte

de la visite

de la visite

portes ouvertes, à l'aube

portes ouvertes, à l'aube

portes ouverts

portes ouverts

le maire de Barjac

le maire de Barjac

la fauchage

la fauchage

entraide pour la fenaison

entraide pour la fenaison

rentrer le foin

rentrer le foin

le foin bis

le foin bis

rentrez la luzerne

rentrez la luzerne

la luzerne bis

la luzerne bis

la fenaison

la fenaison

le foin

le foin

rentrer les foins

rentrer les foins

les foins bis

les foins bis

rentrer les foins

rentrer les foins

rentrer les foins

rentrer les foins

rentrer les foins

rentrer les foins

caliner les cohons

caliner les cohons

cabane au cochon

cabane au cochon

structure en douglas, isolation en paille, bardage en chatâigner, toit végétale

à l'égyptienne

à l'égyptienne

papillon de nuit

papillon de nuit

semer les terres

semer les terres

tout l'année dehors!

tout l'année dehors!

la recherche aux auxilliaires

la recherche aux auxilliaires

plantation des topinambour

plantation des topinambour

la tonte

la tonte

au marché de salavas

au marché de salavas

stand en commun

stand en commun

au marché d'été

au marché d'été

nourrir les cochons

nourrir les cochons

les parcours

les parcours

On croit en une agriculture honnête, familiale et durable. Avec nos pieds dans la terre, nos mains dans les mains des citoyens et notre cœur plein d'envie d'embarquer pour cette aventure de transition.

Développer un élevage en bio et en plein air, est une évidence pour nous. La production de viande pèse lourd sur notre planète. Surtout les cochons qui consomment beaucoup d’azote et en produisent également beaucoup. Nous essayons de démontrer qu'un élevage de cochons durable et écologique est possible. Avec de la bonne volonté et un petit grain de bonne folie dans la tête! Pour nous l’idéal c'est : moins de viande mais d'une qualité supérieure !

 

Dans un monde avec de plus en plus de faim, inégalité et gaspillage, et de moins en moins de paysans, de terres agricoles libres et saines et de réserves naturelles, on débute comme jeunes paysans. Ce n'est pas une évidence et notre boulot n'est pas facile. Mais c'est notre choix de produire de la nourriture qui n'épuise pas la terre et qui peut remplir l'assiette, l'esprit et le cœur des gens.

 

*

Les 11 principes traduis à la ferme

qu'est qu'on a déjà réalisé à la ferme ou est en train de ce réaliser?

 

1. respecter et améliorer la biodiversité locale

* préservation des zones sauvages pour les orchidées, fleurs sauvages, animaux, oiseaux et insectes

* implantation d'un verger et des haies diversifiées (en collaboration avec Plus d'arbres, plus de vie)

* semer des bandes de fleurs

* garder des abeilles

* travailler selon le cahier de charges de AB et sous la mention de Nature et Progrès

* on a participé à la récherche sur les auxilliaires dans nos champs

* Notre choix de travailler avec les races rustiques: Adaptées au climat et l'élevage en plein air.

* installation des HLM pour les insectes.

* construction des cabanes avec du bois local: chataîgner.

* on croit fort dans les variétés de céréales, fleurs et légumes locaux et anciennes.

 

2. Diversifier la ferme pour un usage efficient des ressources et du temps.

On a des cochons, brebis, abeilles et le début d'un élevage des lapins.

* en 2014 on a ajouté un troupeau de brebis, qui pâture pendant l'hiver sur les champs de luzerne. Ces champs sont fauchés en été pour les foins.

* en 2015 on essaie de monter un élevage de lapins

* quelques poules et des oies enrichissent la ferme

* une ferme sans abeilles est une ferme morte. En 2015 on a 10 ruches.

* les parcours sont divisé entre brebis et cochons. Les terres labourables sont prévues pour la luzerne et le foin ( pour les brebis, lapins et cochons), et également pour les céréales (pour les cochons.)

* la diversification est auss bénéfique pour les paysans: on partage notre temps entre la conduite des élevages, la découpe de la viande, les fenaisons, les cultures et la vente.

 

3. Respecter l'animal dans son bien-être

Tous les animaux ont leur propre caractère. On essaye de conduire notre élevage d'une manière qui respecte le plus possible l'animal.

* pas de mutilations. Même pas de castration.

* En plein=en plein air. Toute l'année les animaux ont accès au paturage.

* agnelage et mise-bas indépandante et dans des cabanes adaptées et paillées.

* l'alimentation naturelle et bio: Foins, luzerne, céréales et proteïnes. Rien de plus. Pas d'OGM ni de cultures mutagènes.

* on laisse aux animaux le temps d'une croissance lente et sans stress. ça donne non seulement une meilleur viande mais aussi des animaux tranquilles et une gestion du bétail agréable.

* Pas d'insémination artificielle. Non plus chez les abeilles.

* Les animaux sont suivis par les vétérinaires pour leur santé. Les éventuels traitements sont uniquement curatifs et après consultation d'un véto. Nos cochons sont complètement libres de vers et ne reçoivent aucun traitement. Les brebis suivent un traitement spécifique. On travaille ensemble avec le comptoir des plantes médicinales.

* on a choisi l'abbatoir d'Alès pour un abattage "humaine". Le transport est court et l'abbatage se fait après endormissement par le CO2.

 

4. Travailler en lien direct avec et pour les communautés locaux.

Notre ferme n'est pas une entité séparée de la commune: On essaie de notre mieux de (re)tisser ce lien entre champs et assiette.

* portes ouvertes: on acceuille avec plaisir du monde à la ferme et organise pas mal de fêtes, et des journées solidaires pour effectuer des (gros) travaux

* notre vente est 100% locale. Au marché de Barjac, Rochegude, st Ambroix et Salavas, chez les AMAP de Uzès et Nimes, le magasin Biocoop d'alès, la cantine de Barjac, resto bio Nature et Thé et les citoyens de Barjac et St Ambroix.

* Grâçe à la participation des citoyens on a pu nous installer avec Terre de Liens, qui nous met les terres à disposition. Plus d'info: www.terredeliens.org

* On a le soutien du mairie de Barjac, un soutien qui facilite un débouché et intégration locale.

* Avec la cantine scolaire 100% bio de Barjac, on connaît un débouché chez la future génération; les enfants de Barjac

 

5. soigner et nourrir la terre et ne la pas épuiser.

Le sol est la base dans la chaine alimentaire. Il faut qu'on soigne les terres qui sont nous attribuées.  On essaie de connaître et respecter la portance de nos terres et de ne pas la surpasser.

* on a limité le nombre de cochons par rapport au sol.

* on a semé de la luzerne pour améliorer la structure et augmener la matière organique des terres, appauvries dans les dernières decennies.

* les animaux sont déplacés souvant, pour éviter l'érosion et permettre à l'herbe de repousser

* avant d'ajouter des animaux on étudie les possibiltés; Tous nos animaux mangent l'herbe de la ferme. Si on a pas assez d'herbe=on a trop d'animaux.

* on prévoit une projet d'agroforesterie sur nos champs.

* on étudie les possibiltés de semer des combinaisons entre céréales et proteïnes. P.e. blé-pois.

* pour éviter l'érosion on a prévu de continuer l'implantation des haies diversifiées autour des champs.

 

6. Réduire le déchet (alimentaire et non alimentaire)

* nos conserves (pâté, fromage de tête) sont proposées dans des bocaux en verre. Vous pouvez nous les rendre.

* tout est bon dans le cochon; on essaie d'utiliser le plus possible de nos cochons. Le gras est transformé ensavon, le foie est ajouté au pâté, les têtes et pieds dans le fromage de têtes, la couenne est sèché en friandises pour les chiens.

* pour l'instant (question pratique) notre viande fraîche est emballée sous-vide (=beaucoup de plastique). On cherche une alternative.

* On a une collaboration avec un chévrier bio pour son petit-lait.

* on récupère des "mauvaises" productions chez des maraîchers; choux, pommes, fruits perdues...

* on donne le son du boulanger aux cochons.

 

7. Minimaliser notre empreinte carbone et usage des ressources naturelles.

* Victoire notre mule est en cours de dressage. Elle sera impliquée à la ferme pour des petits travaux (transport de nourriture..)

* L'agriculture bio et surtout l'agriculture sous mention de Nature et Progrès impliquent moins de production de CO2 et moins d'usage des ressources naturelles.

* l'alimentation des animaux est cherchée dans les alentours de la ferme.

* pas de soja de Brazil dans nos aliments. Dans le cas où il y a du soja dans notre granulé composé, il vient d'Italie (bio et sans OGM)

* on n'a pas le but d'avoir une culture de maïs sur nos champs, une culture qui devrait être irrigué dans le sud. Il y a plein d'autres alternatives.

* la plantation des arbres pour compenser notre consommation de carbone.

* Il est prévu qu'on récupère l'eau de pluie pour l'usage agricole. On a 2 puits présents à la ferme.

* nos constructions sont en matériaux écologiques (bois, paille, argile de nos propres terres, chanvre, toit végétales...)

* On essaie d'éviter les revêtements. On préfère de poser du gravier qui reste perméable et vient des carrières locales.

* pas de terres nues. On les couvre avec de la matière organique ou avec des cultures.

 

8. Aider et être aidés par les paysans du coin; tout seul on n'y arrivera pas.

On est pas seul dans notre démarche d'agriculture (biologique). Heureusement.

* Avec les autres paysans de la Grange des prés (Fred et Marceau), on partage les machines, les idées, les terres, les ressources de la ferme.

* On essaie d'organiser notre vente ensembles. On est présents à la foire bio à Barjac avec un stand commun. Vous pouvez acheter le pain de Fred tous les vendredis sur notre stand au marché.

* Pour les fenaisons et les travaux des terres, on s'organise avec des paysans du coin. Comme débutants ce n'est pas évident d'investir dans des machines ou d'avoir assez de connaissances pour faire tout. ça prend du temps!

* Grâce à la Mention Nature et Progrès ont fait partie d'un groupe paysans passionnés et motivés. C'est génial!

 

9. prendre des choix innovants

On est une ferme de taille petite, et on aime bien la manutation manuelle. Mais ça n'exclut pas d'être innovants!

* monter un projet d'agroforesterie, le futur de l'agriculture!

* le semis-combiné de blé et pois

* une production en équilibre avec la commune, la vie des paysans, la terre et la nature, et pas une production en vue d'une économie capitaliste.

* On réflichit à un système de fermentation des crottes pour produire de la gaz

* Retrouver les liens avec les consommateurs changera le mode de manger et de consumer. Cette transition est la réponse au monde d'aujourd'hui: détourné, non durable, en chute libre.

* notre but c'est de réaliser un cycle complèt à la ferme: les crottes de nos animaux et les restes de cultures enrichissent le sol. Ce sol nous donnera l'alimentation pour nos bêtes. ça veut dire: limitation des rentrées d'externes: plus d'autonomie, plus de sécurité, moins de kilomètres pour la production de notre viande.

* ensemble avec Cizeron bio on travaille sur la consommation d'azotes par nos cochons. Trouver l'équilibre évite une gaspillage d'azotes, qui sont chers en achat et polluants pour l'environnement.

 

10. Respecter la vie paysans, voisins, citoyens

Une ferme est un système complexe. C'est non seulement la base d'une chaîne alimentaire, mais c'est aussi la vie des paysans, c'est une promesse au consommateurs,  c'est une engagement d'entretenir la terre et c'est une responsabiilté vers des animaux; on a leurs vies dans nos mains.

* Notre production est honnête et simple: pas de chimique pendant l'élevage, pas de chimique dans la transformation de la viande. La viande pure, des épices bio, des légumes frais, bios et locaux, d'anciennes récettes et beaucoup d'amour. Rien de plus.

* le nombre d'animaux est en équilibre avec les heures de travail pour les paysans

* On évite de trop dénaturer le paysage et les zones publiques; les cabanes aux cochons sont construites de facon à ne pas nuire au paysage; en bois, moitié creusés dans la terre.

* Notre choix de travailler sans OGM, Mutagènes ou produits chimiques donne la liberté aux voisins d'avoir une vie saine. Les apiculteurs voisins n'ont rien à craindre, les enfants se ne doivent pas se cacher dans la maison parce qu'on ouvre les pulvérisateurs. Ils peuvent jouer sans risque dans nos champs ou vergers.

 

La onzième principe: on s'amuse

Nos jours sont bien remplit. Notre calendrier n'est jamais vide. Les vacances et les jours libres sont rares, planifiés bien d'avance et uniquement possible grace à l'entraide. L'argent sort en grands quantités, et rentre en petit pas. Les idées et possibiltées sont nombreux, la liste des "taches à faire " se n'arrête jamais. Travaillé en couple est génial mais parfois compliqué.

Comme on avait dit déjà: être pâysans n'est pas une vie facile. Mais, tellement riche. On vie avec le rythme des saisons, on est tout les jours dehors, les pieds dans la boue, la tête dans le vent. On rencontre des gens supercools et on produit de la nourriture.

Et, on s'amuse. Partout. Tout les jours (on essaie). à la ferme, au marché, avec les voisins et collegues, pendant la découpe...Nos animaux nous aident; les cochons sont tellement amusantes,  se promener avec les brebis est génial et un lapin qui se bâille est trop rigolo. On organise des fêtes, on mange bien (ah ben oui, ce q'on produit nous-mêmes!), on ouvre une petite bière (finalement on est des belges...)....

Aussi ça, c'est être paysan!!